L’épargne logement : le PEL et le CEL

L’épargne logement est un moyen d’épargne qui facilite l’accès à un prêt épargne logement présentant un taux intéressant. Comme son nom l’indique, l’épargne logement permet de faciliter l’achat d’une résidence principale et secondaire jusqu’au 28 février 2018, et seulement l’acquisition d’une résidence principale à partir du 1er mars 2018, par différentes moyens : un taux de rémunération, un prêt habitât et une éventuelle prime d’état.

Quelles sont les solutions proposées par les banques ?

Aujourd’hui, les banques françaises proposent deux solutions pour accéder facilement à l’achat d’un logement : le PEL et le CEL. Le PEL (ou plan épargne logement) est l’épargne la plus utilisée à cet effet, en raison de sa rémunération supérieure à celle du compte épargne logement et son plafond plus élevé. Bien que le compte épargne logement soit plus ancien, il sert souvent de complément au plan épargne logement, si celui-ci n’est pas suffisant.

Le Plan Epargne Logement (PEL)

Le PEL a vu le jour le 1er janvier 1985 afin d’aider les épargnants français à acquérir plus facilement une maison ou un appartement, grâce à un taux d’intérêt effectif sur l’argent déposé sur le compte, un crédit immobilier et une prime d’état pour l’achat d’une résidence (principale ou secondaire) ou des travaux de rénovation avant le 1er mars 2018 et seulement pour l’acquisition d’un logement principal après cette date.

La prime d’état du plan épargne logement s’applique désormais qu’à l’achat d’une résidence principale, elle peut s’élever jusqu’à 1525 euros si il s’agit d’une résidence respectant les normes écologiques (BBC). Sinon, la banque vous reversera 1000 euros pour cette prime d’état, si votre acquisition immobilière ne respecte pas les normes bâtiment basse consommation.

Le PEL présente un plafond relativement élevé fixé à 61200 euros, ce qui laisse une bonne marge pour son investissement immobilier. Le taux de rémunération quant à lui est relativement intéressant : depuis la date de la dernière réforme du PEL, le taux d’intérêt est basé sur un taux plancher de 2,5 %, soit il sera réviser tous les ans et ne sera plus inférieur à ce seuil de 2,5 %.

Le Compte Epargne Logement (CEL)

Le CEL, quant à lui, est plus simple et plus flexible que le plan épargne logement. Il présente ses avantages qui lui sont propres, bien qu’ils soient moins attractif côté rémunération. C’est pourquoi, les ménages français favorisent très souvent le PEL en premier lieu. Créé en 1975, le Compte Epargne Logement est un placement sûr ou vous pourrez déposer votre argent en toute tranquillité, car il s’agit d’un livret d’épargne réglementé tout comme le plan épargne logement.

Aujourd’hui, le taux de rémunération du CEL est de 1,5 % en brut, il se base principalement sur le taux du Livret A, qui lui-même est basé essentiellement sur l’inflation. Ainsi en cas d’inflation, le taux du compte épargne logement sera revu à la hausse. Pour ce qui est des retraits et des dépôts, ils sont simplement illimités avec le compte épargne logement, à condition d’effectuer des transactions supérieures au seuil limite de 75 euros. Enfin, le plafond du CEL est relativement proche de celui du Livret A : 15300 euros contre 15400 euros, c’est donc un bon complément au plan épargne logement en cas de besoin.

Quels sont les avantages d’une réserve d’argent ?

La réserve d’argent, souvent appelée la réserve de crédit, est un prêt permanent. Certaines personnes l’appellent aussi le crédit renouvelable. En fait, c’est une somme d’argent toujours disponible que le client peut retirer à tout moment. Dans certains organismes, une réserve d’argent est aussi considérée comme un crédit réconstituable et renouvelable. Normalement, cette réserve est mise à votre disposition d’un capital pour tous vos besoins en argent. Ce capital est souvent entre 1 500 euros et 5 000 euros. Si vous décidez d’en bénéficier, sachez que vous n’auriez même pas besoin d’apporter une justification d’utilisation.

Quels avantages offrent vraiment une réserve de crédit ?

une-reserve-d-argentPar rapport au prêt personnel classique, la réserve d’argent est un type de prêt qui dispose une utilisation souple. Tout d’abord, l’argent est toujours libre dès l’ouverture du crédit. Vous pouvez utiliser la somme d’argent partiellement ou totalement. Cela dit, vous avez la possibilité de la prendre selon vos besoins et vos projets. Même si c’est pour régler quelques imprévus dans la vie quotidienne, vous avez la possibilité de retirer la somme directement ou d’une façon différée. Et pour le remboursement, vous êtes libre de choisir le délai. Vous effectuez donc, le remboursement selon votre rythme et en toute légalité. Sachez que la réserve de votre argent se reconstruit automatiquement lorsque vous effectuez vos remboursements. Vous devrez quand même vous renseigner à chaque fois que vous effectuiez un remboursement ou même un retrait. Pour remarque, sachez également que grâce à la réserve de crédit, vous devenez autonome. Vous êtes libre de faire ce que vous vouliez avec la somme de votre argent sans que vous effectuiez une demande particulière.

Comment s’effectue le remboursement d’une réserve d’argent ?

Pour ce type de prêt, le remboursement se fait toujours mensuellement, il dépend aussi du barème établi en fonction du montant. Les organismes prêteurs n’utilisent quand même pas les mêmes techniques. Il y a ceux qui demandent des paiements de 10 ou de 15 euros par mois. Certes, ces montants semblent être très intéressants, mais ils font traîner le crédit et augmentent même les intérêts sur le capital. Toutefois, si vous souhaitez accélérer votre remboursement, il est bien possible d’anticiper le remboursement. Pour cela, vous devez renégocier avec la société avec laquelle vous avez contracté afin de pouvoir rembourser les dettes plus vite que prévu. À savoir que ce remboursement anticipé peut être total ou bien partiel. Cela dit, si vous avez un moyen imprévu de donner le paiement en une seule fois, ce serait encore meilleur.

Le recours à un prêt entre particuliers pour votre projet !

Vous avez un besoin urgent de financement ? La solution : demander un crédit sans banque auprès d’une plateforme. A part la rapidité de l’octroi des fonds, le contrat se fera entre vous et le bailleur. Par conséquent, chacune des parties pourra trouver ce qui sera le mieux pour tous les deux.

Pourquoi faire un prêt entre particuliers ?

imagePlusieurs sont les raisons peuvent vous inciter à faire un prêt entre particulier. Tout d’abord, Il se peut que vous ayez un projet mais malheureusement pas de fonds propres pour son financement. Dans ce cas, le recours à ce genre d’avance est idéal et nécessaire pour vous. Ensuite, concernant toujours votre projet, vous avez une épargne mais ne souhaitez pas l’utiliser pour son financement. Rassurez-vous, là encore vous pourrez recourir à une demande de ce type de crédit. Une autre raison qui peut pousser à emprunter chez un particulier concerne les travaux de rénovation ou d’aménagement de votre jardin ou encore pour l’achat d’une voiture ou d’un bateau ou tout autre chose. Enfin, une raison pour pousser à en demander consiste à des besoins de trésorerie. Sachez toutefois que le montant de ce prêt s’élève environ à 5 000 euros et qu’il n’est pas destiné à l’achat d’une maison ou d’un appartement. Ainsi, lancez-vous ! De plus, ce prêt est rapide et ne nécessite en aucun cas l’intervention d’une banque.

Pourquoi optez pour un crédit sans justificatif et non un crédit bancaire ?

Vous souhaitez faire un prêt mais hésitez entre se rapprocher d’une banque ou se rapprocher d’une plateforme pour un prêt entre particulier ? Sachez que pour les prêts entre particuliers, vous n’avez pas besoin de l’intervention d’une banque ni de justifier l’utilisation des fonds. De plus, vous connaissez par avance les modalités de remboursement et ce-dernier se fera par mensualités et les taux d’intérêt sont plus bas. Vous pouvez également y accéder même si vous êtes fichés à la banque de France ou non éligibles à l’emprunt dans des établissements bancaires. Outre cela, cette avance se base sur la relation de confiance, il vous suffira d’établir avec votre prêteur un contrat de reconnaissance de dettes. Sachez toutefois qu’avant de vous y lancer, vous devez bien définir vos besoins comme le montant que vous souhaitez emprunter ou à quoi sont destinés les fonds reçus ou encore sur quelle durée souhaitez-vous effectuer le remboursement. Par ailleurs, sachez que pour un crédit rapide, recourir à un prêt entre particuliers est nettement plus avantageux !

Comment devenir rentier ? Un rêve accessible pour tout le monde

devenir-rentirPour être un rentier, la première chose à faire consiste à connaître davantage les contours de ce métier. Par la suite, il est important de s’inscrire à une formation sérieuse et complète pour pouvoir investir en toute sérénité avec la garantie d’une rentabilité certaine dans les années à venir.

La lecture et la participation à des séminaires : les secrets pour devenir un bon rentier

Avec la sortie d’un nombre incalculable de livres concernant le métier de rentier, les intéressés ont l’opportunité de connaître les diverses méthodes conseillées pour fructifier rapidement les bénéfices. En effet, les experts écrivent souvent des mémoires permettant aux lecteurs apprenti-rentier de multiplier judicieusement leurs investissements. Par ailleurs, la lecture de ces livres ne requiert aucun niveau intellectuel minimal. Tout le monde peut se lancer dans ce domaine d’activité pour optimiser leur pouvoir d’achat et pour développer leur richesse à un temps record. D’une manière générale, ces livres proposent plusieurs chapitres soulignant de près différents sujets indispensables à lire pour les lecteurs avec comme objet de les familiariser et de les initier à la signification des expressions propres au métier de rentier. La lecture de ces manuels comme sur ce site est vivement recommandée par ce qu’ils inculquent aux lecteurs un moral d’acier qui va les aider à accomplir leurs missions conformément aux astuces proposées.

Au même rang que les livres, les séminaires permettent eux aussi d’aider les amateurs du métier de rentier à en faire leur profession. Les participants aux séminaires progresseront tout au long des séances jusqu’à atteindre leur objectif de devenir des investisseurs qualifiés. A travers les différentes thématiques exposées, les apprentis accumuleront des connaissances solides par rapport aux procédés à respecter pour réaliser des placements sûrs. Désormais, ils pourront également distinguer les produits qui permettront de récolter le maximum de bénéfices. Pour sonder l’efficacité des séances, les participants seront confrontés à des cas réels dressés sous forme d’exercices pratiques. Ils feront alors une simulation de la gestion de leurs finances et de leur patrimoine. Et pour lever le doute sur n’importe quel sujet, un courtier expérimenté sera à la disposition des apprentis à la fin des séminaires pour répondre aux questions que chacun souhaite avoir des réponses.

Comptable pour particulier, pour quels services ?

comptable-particuliersAvec le vote de la loi sur la « modernisation des professions judiciaires ou juridiques » de plus en plus de particuliers font couramment appel à des experts comptables. Ces professionnels de la comptabilité et de la fiscalité interviennent dans la tenue des comptes et la prise en charge des formalités administratives obligatoires (comptables, sociales et fiscales). Tour d’horizon des principales missions d’accompagnement que les experts comptables sont amenés à remplir auprès des particuliers.

Des missions variées dédiées aux particuliers

Désormais, tout particulier peut bénéficier de service personnalisé de la part d’un expert comptable ou d’un commissaire aux  comptes. L’aide à la déclaration des revenus devient presque indispensable dès lors que son établissement devient trop complexe et nécessite pour cela un expert en comptabilité et fiscalité pour :

  • Les déclarations sur le revenu (IRPP) et/ou l’impôt sur la fortune (ISF)
  • La gestion patrimoniale
  • Les déclarations des biens immobiliers en location
  • Optimiser les droits à la retraite (diagnostic et liquidation)
  • Obtenir des déductions fiscales

Certains cabinets d’expertise comptable, comme SR Conseil, proposent des services d’accompagnement dédiés à la Gestion Fiscale des Revenus Locatifs (LMP – LMNP). Il est conseillé pour les particuliers souhaitant acquérir un bien immobilier pour le louer de faire appel à un professionnel de la fiscalité pour :

  • Etre accompagné dans toutes leurs démarches administratives, comptables et fiscales.

De plus en plus de cabinets d’expertise comptable et fiscale proposent ce type de service et mettent à disposition des particuliers leur savoir faire pour les aider pleinement à optimiser leur investissement dans le locatif. Surtout si les experts du cabinet comptable sollicité travaillent en collaboration étroite et soutenue avec :

  • Les promoteurs immobiliers
  • Les conseillers en gestion de patrimoine
  • Les banquiers
  • Les notaires

A l’écoute des particuliers

Les experts comptables se retrouvent souvent face à des particuliers de plus en plus exigeants. L’écoute des clients devient incontournable pour les professionnels du secteur de la gestion comptable et fiscale. Leurs missions vont bien au-delà des tracasseries administratives que tout particulier rencontre.  Les experts comptables sont à considérer comme de véritable apporteur de solutions. Ce sont des conseillers et interlocuteurs qualifiés pour répondre pleinement aux attentes des particuliers et voire même les anticiper. Leur degré d’écoute témoigne de leur niveau de réactivité face au problème posé. Les qualités d’analyse, d’identification et d’anticipation des besoins sont à la fois nécessaires, mais aussi de belles opportunités pour les experts du cabinet comptable de proposer des solutions et services adaptés et personnalisés.

L’écoute active aide à la mise en place d’outils stratégiques dédiés tout en faisant naitre de nouvelles idées d’organisation de la gestion comptable et fiscale. Grâce aux conseils personnalisés, les particuliers bénéficient ainsi de services leur permettant :

  • De gagner du temps et de l’argent
  • De se tenir en règle avec la réglementation fiscale et en toute sérénité
  • De gérer un patrimoine de manière efficace
  • De développer ses propres intérêts

Le conseil en gestion comptable et fiscale devient un vrai plus s’il se conjugue à  des services personnalisés et de proximité.

Les meilleures façons de gagner de l’argent

Il existe plusieurs façons pour s’enrichir et nous en présentons quelques-unes ici qui nous paraissent les plus judicieuses.

L’immobilier

L’investissement immobilier est l’un des investissements qui est privilégiés pour s’enrichir car il est relativement peu risqué et qu’il permet des rentrées d’argent qui peuvent être conséquentes. Le mieux est d’acheter un bien que l’on va mettre en location pour toucher l’argent des loyers chaque mois. Cependant il faut savoir qu’un investissement immobilier doit être réfléchi sous peine de le rater et qu’il s’agit d’un investissement de long terme. En effet, à moins que vous ayez une grande fortune, vous devrez ouvrir un prêt immobilier pour acheter le logement et les loyers vous serviront donc pendant de nombreuses années à rembourser votre prêt. Vous ne pourrez donc pas profiter de ses ressources d’argent avant longtemps.

Le turf

Le turf est aussi une autre façon pour s’enrichir et cette fois à court terme, ce qui est préférable pour les investisseurs pressés. En effet, vous pouvez gagner de l’argent pour chaque course hippique sans avoir besoin d’attendre, à travers des plateformes en direct comme Genybet. Néanmoins nous vous mettons en garde sur le fait qu’il est difficile de s’enrichir rapidement avec le turf car cela nécessite des connaissances assez poussées sur les chevaux de course et cette activité en générale.

La bourse

L’investissement boursier est assez répandu car il permet de gagner des gains à court terme, à moyen terme et à long terme en fonction des marchés et des actifs choisis. Il ne nécessite pas non plus, comme le turf, d’un gros capital pour commencer à débuter. Cependant, de la même façon que pour le turf, il faut un bagage quand même assez solide pour pouvoir réussir à dégager des revenus réguliers en bourse. Il faut se former et beaucoup pratiquer pour pouvoir réussir.

Le Brexit: générateur de volatilité

Avec la possible sortie du Royaume-Uni de l’union européenne, les investisseurs boursiers cherchent actuellement des relais de croissance de relancer l’activité boursière. En effet, la possibilité de cette sortie est actuellement en train de créer un effet de volatilité très important sur les marchés et personnes ne s’est véritablement quoi faire. En effet, si on ajoute à cette attente l’immobilisme des banques centrales qu’elles soient américaines ou européennes alors on obtient un cocktail d’incertitudes qui est tout sauf dynamisant pour les marchés pour l’économie mondiale. Les opérateurs avouent eux-mêmes ne pas savoir si les valeurs sont actuellement sur valorisée ou non sachant que certains analystes tablent pour un CAC 40 à 4600 d’ici la fin de l’année si tel devait être le cas alors l’indice n’aurait progressé que de 3 % ce qui serait l’une de ses progressions les plus faibles depuis plusieurs années. Il faudra donc vous armer de patience afin de faire des choix cohérents dans un environnement incertain, sachant que cette conjoncture risque de durer encore longtemps.

Dans ces conditions, nous vous invitons à investir sur les marchés avec prudence car avec une telle volatilité pouvait facilement faire des erreurs d’appréciation qui peuvent être dommageables pour votre compte notamment si vous ne suivez pas à la lettre une stratégie préalablement définie. Pour vous aider, vous pouvez lire les analyses de bon nombre de professionnels qui vous aideront à y voir plus clair notamment poursuivre la bourse en direct.

Investissement : bourse ou immobilier ?

investissementsL’investissement immobilier mon boursier sont de type deux placements bien différent. Ils sont tous les deux des avantages et des inconvénients et nous allons voir ensemble lesquels sont-ils et qu’elle investissement privilégiée.

La question de la rentabilité

Sur la simple question de la rentabilité, les professionnels ont tendance à dire que la bourse est plus avantageuse si on compare les résultats entre les deux types d’investissements depuis dizaine d’années. En effet, la rentabilité par an de l’immobilier correspond à peu près à celle de l’inflation, autrement dit après de 3 % annuellement, alors que les actions ont une rentabilité beaucoup plus importante qui est supérieure à une moyenne de 10 %. Ces chiffres sont valables depuis un siècle. Bien entendu, pour que ceci soit vrai il est important de réaliser ces investissements avec un broker qualitatif sous peine de ne pas réaliser des plus-values (voir pour cela : Ava Trade avis, NessFx avis, Iron FX avis…).

La question de la fiscalité

La fiscalité est une autre dimension à considérer dans le choix de tel ou tel investissement. Et sur cet aspect, c’est l’immobilier qui semble le plus avantageux. En effet, les frais de notaire et qui valent à 3,60 % auquel on ajoute 1,20 % de taxe communale. Ce qui fait un taux de taxation plutôt faible. En revanche pour la bourse les plus-values sont taxées à pratiquement 30 %. C’est par exemple le propre du PEA qui implique 18 % d’impôts sur le 11 % de prélèvements sociaux. Les plus values hors PEA sont elles aussi soumises aux 11 % de prélèvements sur.

La question de la gestion

Il semble que la bourse soit l’investissement le plus facile à gérer. Il suffit de se connecter broker et de passer ses ordres. Il est maintenant d’ailleurs possible d’utiliser des appareils mobiles comme son Smartphone pour pouvoir boursicoter, ce qui est vraiment très pratique pour ne pas louper de bonnes occasions. Vous pouvez aussi reléguer toute la gestion de vos ordres à votre broker en option du type de gestion choisie. L’immobilier à une réalité bien différente car les efforts sont nombreux. Il faut tout d’abord fait le bon bien immobilier ainsi que le financement (prêt immobilier). Les démarches pour acheter ainsi que trouver et gérer ses locataires ou encore entretenir le bien sont compliqués et longues. Il s’agit d’un métier à part entière.

Pour conclure, il n’y a pas de bon ou de mauvais investissements mais il faut surtout savoir ce que l’on veut afin de ne pas être déçu. Pensez aussi à vous intéresser à d’autres questions que celle que nous venons d’évoquer comme le levier financier, la transparence ainsi que le coût et la transparence du type d’investissement que vous souhaitez faire. Mais sachez aussi que si vous avez peu de moyens ou de temps la bourse est bien plus intéressante que l’immobilier.

Création d’une copropriété : étapes et conseils

Il faut s’intéresser aux différents cas qui impliquent légalement la création d’une copropriété. Par exemple, sachez que le fait de détenir un bien, que ce soit des appartements, des commerces ou encore des garages avec l’intention de les diviser et de les vendre sous forme de lots implique la création d’une copropriété. Cette démarche sera d’ailleurs précédée obligatoirement d’un état descriptif de division par lots. Chacun de ces lots crée aura alors une partie privative ainsi qu’une quote part vis-à-vis des parties communes. Il faudra également suite à cette division établir un contrat et un règlement de copropriété afin de mettre noir sur blanc les règles relatives à l’organisation et au fonctionnement de la copropriété nouvellement crée.

Des conseils supplémentaires

la coproprieteIl faut savoir que lors de la mise en place de la copropriété, si votre immeuble possède un âge supérieur à 15 ans, alors vous devrez effectuer un diagnostic technique avant de rendre la copropriété effective. Cette prérogative est inscrite dans la loi, vous ne pourrez donc nullement y échapper. Sachez que des entreprises effectuent ce genre de prestations. N’hésitez pas à effectuer plusieurs devis, notamment en ligne avant de vous engager avec un professionnel. Sachez également que dans le cas où vous possédez un immeuble entier et que vous avez crée plusieurs habitations au sein de celui-ci vous n’êtes pas alors lié au régime de la copropriété.

5 conseils pour bien acheter votre bien immobilier

acheter-bien-immobilierVoici quelques conseils qui pourront vous êtes fort utile si jamais vous désirez vous orienter vers l’achat d’un bien immobilier. Car avant d’acheter le bien de ses rêves, les étapes sont nombreuses et il faut mieux être trop préparer que pas assez, d’autant que tous le spectre qu’embrasse l’achat d’un bien est large et vaste et les règles et spécificités à connaitre sont parfaites technique.
Voici donc quelques conseils généraux, spécialement rédigé par la rédaction de pbcopro.fr pour vous aider à choisir votre bien immobilier.

Faites-vous conseiller

Sans avoir énormément de temps devant soi, il est difficile de pouvoir s’informer avec exactitude et rapidement, tant les aspects qui concernant l’achat d’un bien immobilier sont nombreux à prendre en considération. Alors il est possible de vous faire aider soit par une agence ou même par des coachs ou des services payants sur internet. Vous pouvez très bien aussi décider de vous former seul, mais cela prendre assurément plus de temps mais vous coutera aussi moins cher. La démarche de se faire aider à également le mérite de vous faire gagner du temps et en précision en termes d’informations.

Prendre son temps

Si vous avez ce projet, essayer de ne pas vous précipitez. Prenez donc le temps de vous renseigner, de faire le tour des banques, mais aussi le tour de la documentation sur le sujet de l’immobilier, de la copropriété, des prix du marché… Il est d’ailleurs aussi évident de ne pas se laisser gagner par la peur de se voir passer un logement et d’acheter à la va vite un logement pour le regretter ensuite. Investir dans l’immobilier est une démarche conséquente qui va passer par la contraction d’un prêt qui va vous engager pour des centaines de milliers d’euros et pour des dizaines d’années. Cela vaut le coup de bien préparer son affaire vous ne pensez pas ?

Faire jouer la concurrence

Surtout ne vous limitez pas à la banque chez laquelle vous avez votre compte courant pour vérifier les taux en vigueur chez les concurrents. Prévenez même votre conseiller de cette démarche, cela lui fera peut-être réfléchir sur l’envie de vous épatez avec un taux plus attractif. Et n’hésitez pas faire descendre leur rémunération car il y a bien plus de marge de négociation que l’on s’imagine lorsque l’on négocie un crédit immobilier.